Version imprimable pdf



Tout au long du cycle de vente, les entreprises utilisent des documents nécessaires pour une bonne relation commerciale.



L'enchaînement des principaux documents :

BTS MCO documents commerciaux



Les mentions obligatoires


L’article R123-237 et suivants du code de commerce précise :

Toute personne immatriculée indique sur ses factures, notes de commande, tarifs et documents publicitaires ainsi que sur toutes correspondances et tous récépissés concernant son activité et signés par elle ou en son nom :

1° Le numéro unique d'identification de l'entreprise délivré conformément à l'article;

2° La mention RCS suivie du nom de la ville où se trouve le greffe où elle est immatriculée ;

3° Le lieu de son siège social ;

4° Le cas échéant, qu'elle est en état de liquidation ;

5° Si elle est une société commerciale dont le siège est à l'étranger, outre les renseignements mentionnés aux 3° et 4°, sa dénomination, sa forme juridique et le numéro d'immatriculation dans l'Etat où elle a son siège, s'il en existe un ;

6° Le cas échéant, la qualité de locataire-gérant ou de gérant-mandataire ;

7° Si elle est bénéficiaire d'un contrat d'appui au projet d'entreprise pour la création ou la reprise d'une activité économique au sens du chapitre VII du titre II du livre Ier du code de commerce, la dénomination sociale de la personne morale responsable de l'appui, le lieu de son siège social, ainsi que son numéro unique d'identification ;

8° Si elle a constitué un patrimoine affecté en application de l'article L. 526-6 , l'objet de l'activité professionnelle à laquelle le patrimoine est affecté et la dénomination utilisée pour l'exercice de l'activité professionnelle incorporant son nom ou nom d'usage précédé ou suivi immédiatement des mots : " entrepreneur individuel à responsabilité limitée " ou des initiales : " EIRL ".

Toute personne immatriculée indique en outre sur son site internet la mention RCS suivie du nom de la ville où se trouve le greffe où elle est immatriculée, ainsi que des renseignements mentionnés aux 1°,3°,5° et 8°.

...




L’article L441-3 du code de commerce relatif aux factures précise :

Tout achat de produits ou toute prestation de service pour une activité professionnelle doivent faire l'objet d'une facturation.

Sous réserve des deuxième et troisième alinéas du 3 du I de l'article 289 du code général des impôts, le vendeur est tenu de délivrer la facture dès la réalisation de la vente ou la prestation du service. L'acheteur doit la réclamer. La facture doit être rédigée en double exemplaire. Le vendeur et l'acheteur doivent en conserver chacun un exemplaire.

Sous réserve du c du II de l'article 242 nonies A de l'annexe II au code général des impôts, dans sa version en vigueur au 26 avril 2013, la facture doit mentionner le nom des parties ainsi que leur adresse, la date de la vente ou de la prestation de service, la quantité, la dénomination précise, et le prix unitaire hors TVA des produits vendus et des services rendus ainsi que toute réduction de prix acquise à la date de la vente ou de la prestation de services et directement liée à cette opération de vente ou de prestation de services, à l'exclusion des escomptes non prévus sur la facture.

La facture mentionne également la date à laquelle le règlement doit intervenir. Elle précise les conditions d'escompte applicables en cas de paiement à une date antérieure à celle résultant de l'application des conditions générales de vente, le taux des pénalités exigibles le jour suivant la date de règlement inscrite sur la facture ainsi que le montant de l'indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement due au créancier en cas de retard de paiement. Le règlement est réputé réalisé à la date à laquelle les fonds sont mis, par le client, à la disposition du bénéficiaire ou de son subrogé.








Les principaux documents commerciaux


  • les conditions générales de vente (CGV) :



Non obligatoires en B to B, les professionnels peuvent également en faire la demande (Article L441-6 du code de commerce).

Elles comprennent les conditions de vente, le barème des prix unitaires, les réductions de prix, les conditions de règlement.


Des liens intéressants :

https://www.service-public.fr


https://www.economie.gouv.fr



  • le devis :

Il n’est obligatoire que dans certains cas et permet de s’entendre sur la nature des travaux et le montant précis à régler.

Il s’utilise davantage pour les prestations de services.


BTS MCO documents commerciaux


Des liens intéressants :

https://www.economie.gouv.fr


https://www.service-public.fr







  • le bon de commande :

Il s’utilise davantage pour les transactions liées à des biens.

Bien que non obligatoire, il permet de remplir les conditions d’information précontractuelle (obligatoires pour les ventes aux particuliers - Article L111-1 du code de la consommation).



  • le bon de livraison :

Non obligatoire, il est fréquemment utilisé car il permet de justifier de la conformité de la livraison par rapport à la commande passée si aucune réserve n’est formulée.



  • la facture :

Obligatoire entre professionnel.

Obligatoire pour les particuliers pour une vente à distance, une prestation de service d’un montant supérieur à 25 €, en cas d'exécution de travaux immobiliers ou sur simple demande du particulier.


Elle est réalisé en double exemplaire (elle peut être dématérialisée).


On distingue la facture de doit (facture courante : le client doit payer le fournisseur) et la facture d'avoir (opération inverse).


BTS MCO documents commerciaux


Des liens intéressants :

https://www.service-public.fr


https://www.economie.gouv.fr


https://www.service-public.fr




Site utile pour créer une facture :


http://www.parchance.fr/facture/




Les principales réductions :


A caractère commercial

La remise

Réduction accordée en fonction des quantités achetées ou du type de client

Le rabais

Réduction accordée lorsqu’une anomalie a été constatée (défaut, mauvaise référence…)

La ristourne

Réduction accordée en fonction du chiffre d’affaires généré pendant une période définie (souvent l’année)

A caractère financier

L’escompte

Réduction accordée pour paiement comptant


Les factures



Version imprimable pdf




Pour chacune des situations présentées, vous calculez les éléments demandés.


Situation 1 :

Vous avez vendu 3 articles en B to B (vente entres professionnels) dont le paiement a eu lieu le jour même (TVA 20 %):


  • Une perceuse, référence TYU897, au prix brut HT de 125 € l’unité.

Une remise de 12 % a été négociée.


  • Un lot de mèches, référence TRY854, au prix brut HT de 54 € l’unité.

Une remise de 15 % a été négociée.


  • Deux lots de vis et chevilles, référence OPG564, au prix brut HT de 67 € l’unité.

Une remise de 9 % a été négociée.



En dessous de 300 € HT, des frais de port forfaitaires sont facturés (forfait de 12 euros).

Au dessus de 300 € HT, les frais de transport sont offerts.



Un escompte de 2% (pour paiement comptant) est prévu dans les conditions générales de vente.



Montant TTC à payer :



Situation 2 :

Vous êtes auto-entrepreneur.

Vous ne dépassez aucun des seuils prévus par la loi (CA, TVA)

Vous avez vendu une prestation de rénovation d’un local à usage professionnel (enlèvement du parquet pour un montant de 250 € brut HT et pose d’un carrelage pour un montant HT de 870 € brut HT).


Votre client vous signale qu’il a un budget maximum de 1000 €.





Taux de remise permettant de satisfaire le client : %




A venir !